1) La Ville

La ville de Skiathos est la capitale de l’île et son port, s’allonge à partir de la plage jusqu’aux collines voisines et constitue le lieu principal d’habitation des paysans et de la plupart des services.

Son port est séparé en deux parties par la magnifique presqu’île de Bourtzi. La ville est plein de vie tout l’été et offre au visiteur une multitude de choix sur les repas, la distraction, le logement et sur toute autre activité nécessaire. On peut y faire des promenades entre ses chemins, des courses mais il y a aussi de la vie nocturne.

En plus, c’est le point de départ pour la plupart des excursions aux plages de l’île étant donné que les bateaux commencent leurs itinéraires à partir du port et assurent la liaison plusieurs fois par jour.

Pendant l’été sont organisés beaucoup d’événements culturels, le plus connu étant celui nommé : «rêve sur la vague» (du récit homonyme de l’auteur Alexandros Papadiamandis) au mois du juillet d’août. Le 18 d’août, est honoré la mémoire de saint Floros sur l’île de Tsougria.

D’autres événements culturels remarquables ont lieu également au début de septembre, sous le nom de : «jours de violon» à la mémoire du naufrage du sous – marin pendant la deuxième guerre mondiale.

main

2) La presqu’île de Bourtzi

À Skiathos il y a deux ports, le port commercial et le vieux port et tous les deux ports sont séparés par la presqu’ île de Bourtzi . En 1207 les frères Gkyzis ont envahi l’île et ont fait construit un petit château vénitien, le «Bourtzi». Le «Bourtzi», était inefficace pour la protection de la population et à la moitié du 14ème siècle le château est devenu la capitale de l’île.

En 1660 le château a été détruit par le célèbre amiral vénitien Morossini (qui a ordonné le bombardement du Parthenon). Aujourd’hui vous pouvez voir les ruines du château et le point sur lequel était construite l’église de saint Georges et le réservoir du château.

Après la libération de part des ottomans, à Bourtzi a été créé le premier hôpital de l’île et en 1906 au milieu de la presqu’ île a été construit une école primaire qui était un don de part d’Andreas Syggros et qui est de nos jours un centre culturel auquel des pièces de théâtre sont organisées pendant l’été.

Enfin, dans le château il y a une cafétéria traditionnelle municipale dans laquelle des soirées très spéciales et relatives à la nature et au style de cette presqu’ île toute verte.

bourtzi

 

3) L’îlot de Tsougrias

Tsougrias est la toute petite île qui se situe en face du port de Skiathos et qui n’est pas habitable. Tous les jours des bateaux touristiques vous amènent à sa plage.

L’image que vous verrez là est celle d’une île exotique et qui rappelle fort une île vierge. Le fond de la mer est sableux pour une grande largeur, c’est pourquoi les eaux prennent une couleur blanche.

Screen Shot 2015-05-07 at 11.07.52

 

4) Le Château

Bourtzi  était inefficace pour la protection de la population face aux attaques des pirates et à la moitié du 14ème siècle le château est devenue la capitale de l’île. Le château était sous administration byzantine jusqu’en 1453 et ensuite est tombé aux mains des Vénitiens (jusqu’en 1538) et s’est terminé par l’occupation Turque jusqu’ à la révolution de 1821.

Le château se situe au bout extrême du Nord de la presqu’île qui constitue une forteresse naturelle. En suite les habitants ont renforcé cette forteresse naturelle en construisant des créneaux et des canons pour la protection de la ville du côté de la terre étant donné que cette forteresse a été construite sur un point très élevé par rapport au sol.

Le château se communiquait avec l’arrière-pays par un pont-levis et chaque fois que les envahisseurs accostaient les murs du château le tablier se relevait pour fermer l’accès au château et au-dessus de l’entrée de l’eau chaude ou de l’huile était jetée par la bretèche sur les envahisseurs afin de ne pas entrer dans le château.

L’histoire de l’île se reflète sur le château vu qu’il combine les principaux moments historiques de l’île.

katsro

5) Monastère d’EVANGELISTRIAS

À l’écart du ruisseau « Lechouni » et au-dessous du plus grand sommet de l’île, appelé : « Karaflitzanaka» il y a le couvent de la Vierge Evangelistrias ou Vangelistras selon les paysans. Sa construction a commencé en 1794 et a été achevé en 1806, grâce à un groupe de moines qui appartenaient au mouvement de «kollyvades» et venaient du Mont Athos.

Les kollyvades ont profondément influencé la vie quotidienne des habitants de Skiathos et ont vraiment contribué à la révolution de 1821. C’est là où le premier drapeau Hellénique a été cousu pour la première fois et les piétons de la révolution, Andreas Miaoulis, Theodoros Kolokotronis, Nikotsaras et beaucoup d’autres ont prêté serment.

Le temple du monastère est une église à trois recoins d’architecture byzantine en forme de croix et aux trois coupoles. Le temple est d’art exceptionnel et comprend des icônes du 17ème et du 18ème siècle et là-dedans il y a des reliques conservées, la plupart desquelles a été offerte par le combattant de la révolution Lazaros Koundouriotis qui était de l’île de l’Hydre.

Aux autres parties du monastère vous pouvez voir les cellules individuelles des moines, l’auberge, l’hôpital, les installations de cuisine, avec le pétrisseur et les fours et le moulin à huile, dans lequel il y a depuis quelques années un musée folklorique. La bibliothèque du monastère comprend des manuscrits très rares et précieux, du17ème au 19ème siècle.

De milliers des pèlerins y arrivent toute l’année mais en principe pendant la Semaine sainte et à mi- août où les messes de cette période- là ont l’air de fête. Des travaux de restauration et de conservation sont continuellement en cours.

monastiri-euaggelistrias

6) Monastère de Kounistras

Le monastère de la Vierge d’Icônistrias ou Kounistras est consacré à la fête de l’« issodia de la Vierge »(le mot «issodia» désigne l’entrée de la Vierge dans l’église à l’âge de 3 ans étant donné qu’il s’agissait d’un ex-voto de part de ses parents) et est à 13Km à l’ouest de la ville de Skiathos et à 2 Km de la rue qui conduit à la plage d’Asselinos.

Il s’agit de la place, la plus sacrée de l’île entière, parce-que selon la tradition locale, aux environs de1650 l’icône de la Vierge a été trouvé qui est très ancienne et est considérée miraculeuse. Après l’apparition de l’icône une petite église et l’ensemble du monastère a été construit sur place. Selon la tradition, l’icône a été trouvée suspendue sur un pin. C’est pourquoi elle est également connue sous le nom de : « Kounistra ». Elle est conservée pendant toute l’année à l’église de la Trinité en ville et le 21 du mois de novembre, chaque année, est de nouveau installée en toute honneur dans l’église du monastère, pour ce jour-là.

monastiri-kounistras